10 conseils pour bien préparer les fichiers d'impression

bien préparer les fichiers d'impression

Pour faire imprimer un support, il faut avant tout connaître les contraintes techniques liées aux étapes de la chaîne graphique. Si on les oublies, le produit fini risque d’être différent du rendu prévu au départ… Voici quelques conseils pour bien préparer son fichier PDF  avant de l’envoyer à votre imprimeur !

1 – Préparer les fichiers avec une résolution de 300 DPI

résolution 300 dpi

Pour que l’impression soit bien nette et non pixellisée, une définition à 300 DPI est nécessaire. Pour les très grand formats il est même parfois utile de travailler en 450 voire 600 DPI. Ce paramètre est modifiable lors de la création de votre document sur des logiciels de graphismes.

2 – Utiliser le profil colorimétrique CMJN

Afin d’obtenir un rendu cohérent avec vos attentes en terme de colorisation, utilisez le profil CMJN plutôt que le RVB (Le RVB est réservé aux visuels destinés au WEB). Si vous prévoyez une impression Offset, vous pouvez également utiliser les couleurs Pantone permettant de faire des aplats de couleur parfaits. N’hésitez pas à faire plusieurs épreuves tests pour être sûr que vos couleurs donnent l’effet escomptés une fois imprimées.

profil colorimétrique CMJM

3 – Réaliser des images vectorielles

Dans la mesure du possible, utiliser des images vectorielles vous assure de transférer un visuel de qualité à l’imprimeur pour fabrication. La particularité de ce type de fichiers est qu’il est possible de réduire ou d’agrandir l’image sans perdre en qualité. Les fichiers vectorielles sont réalisables par des logiciels dédiés. Utiliser par exemple Illustrator de la suite Adobe ou Inkscape qui a l’avantage d’être gratuit.

4 – Exporter un format de fichier connu par l’imprimeur

Pour que le fabriquant puisse travailler, il a besoin de fichiers reconnaissables par ses machines (pdf, ai, psd,…). Le meilleur format pour Infab ? Le PDF ! Il représente énormément d’avantages. Il peut notamment garder les calques et différents objets de votre visuel afin qu’Infab puisse le retravailler en cas d’erreurs PAO.

pdf

5 – Les fonds perdues

fonds perdus et marge de sécurité

Pour éviter de se retrouver avec une marge blanche au contour de ses impressions alors qu’il était prévu d’avoir de la couleur jusqu’au bord du visuel, il faut penser aux fond perdus. Pour tous les documents, ajouter 3 mm de débord de chaque côté de ceux-ci. Ceci est facilement réalisable sur Indesign ou Scribus en paramétrant son document nouvellement créé et en l’exportant avec les paramètres de fond perdus.

6 – Définir une marge de sécurité

Il faut éviter que certains éléments graphiques ne disparaissent suite à la fabrication de vos visuels. Pour se faire, penser à ne pas en insérer (texte, image) trop proche des bords de votre document en définissant une marge de sécurité par côté de :
  • 3mm pour la papeterie (brochures, flyers, …)
  • 5mm pour les affiches et les grands formats
  • 7 mm côté reliure pour les dos carré collé
  • 10 mm côté reliure pour les brochure à spirale

7 – Vectoriser les polices

Si les fichiers sont en format vectoriel (.eps, .ai , .pdf avec calque Illustrator), penser à vectoriser les polices. Ceci se fait en un clin d’œil sur Illustrator ou Inkscape. Il faut simplement faire un clic droit sur une zone de texte et sélectionner « vectoriser ».

vectoriser avant d'imprimer

8 – Utiliser un noir 100%

Pour les aplats de noir, ne pas utiliser un noir en quadrichromie mais plutôt un noir à 100% en laissant les autres valeurs (Cyan, Magenta et Jaune) à 0%. Attention, ceci est valable chez Infab ainsi pour une grande majorité des imprimeurs. Mais ces paramètres peuvent varier selon le matériel de votre imprimerie.

noir 100%

9 – Demander un BAT physique à son imprimeur

Demandez un Bon à tirer physique à votre imprimeur lorsque vous le juger nécessaire avant de lancer la production. Cela vous permettra d’avoir un exemplaire test en amont de la fabrication du reste de votre dossier. (Attention : Demander un BAT physique peut allonger les délais de production. En effet, il faut prendre en compte le temps que votre imprimeur vous transfère le produit et que vous le validiez).

10 – Lancer la production !

Chez la plupart des imprimeurs, il faut valider le BAT papier ou numérique afin de lancer la production. Cela assure à votre imprimerie que le produit correspond pleinement à votre besoin.

Voilà ! Vous disposez maintenant de très bonnes bases pour pouvoir envoyer un fichier imprimable par votre imprimeur. Ceci fait, vous risquez moins de délais supplémentaires liés à la correction de vos documents. Un gain de temps qui vous assurera de respecter vos deadline !

Vous avez un projet d'impression ?